Inquiétudes et satisfactions des journalistes


Par Anne Carbonnel, membre d’Obsweb

Avec les chercheurs de l’équipe Obsweb, nous nous sommes posés deux questions dans le champ de la GRH : la première sur la satisfaction au travail, la deuxième : la prospective métier.
1/ Quelles sont les représentations que les journalistes ont de leur travail, quelles en sont les caractéristiques et ce travail leur procure-t-il de la satisfaction ?
2/ Quelles sont les représentations du passage au web et des modalités d’accompagnement de GRH qu’il réclame ?

L’enquête concerne des rédactions nationales et régionales en ligne et traditionnelles (par ex. Le monde.fr, le Républicain Lorrain, Mariane, Owni, Rue 89). Elles ont diffusé le lien vers le questionnaire en ligne. Questionnaire journalistes: Le Post, Le Monde, Owni, Arrêts sur image, Marianne2, Bakchich, Rue89, Républicain lorrain, le Progrès, le Dauphiné, le Figaro, Libération, France bleu lorraine nord, Actualitté.
Nombre total : 14

Les rédactions ont invité leurs journalistes à répondre en diffusant le lien vers le questionnaire mis en ligne.
Le modèle et le questionnaire qui sont à la base de notre travail font consensus dans la littérature en GRH, depuis plus de 30 ans. Ils permettent d’observer entre autres l’impact de 5 caractéristiques du travail sur la satisfaction vis-à-vis du travail. Nous en avons réalisé une adaptation, pour le métier de journaliste et plus particulièrement le webjournaliste, compte tenu de ses spécificités.
Par ailleurs des questions relatives au passage au web ont été élaborées, permettant d’observer notamment les modalités de GRH qui l’ont accompagné, comme celles qui apparaitraient souhaitable pour l’avenir du métier.
Les premières réponses de l’enquête qui est en cours, constituent un échantillon de 65 réponses. Les premières tendances des résultats sont les suivantes.

Profil des répondants
Age : 50 % entre 30 – 50 ans ; 25 % entre 25 – 30 ans ; 10 % entre 40 – 50 ans ; plus de 10 % + 50 ans et près de 5 % ont – 25 ans
Genre : 1/4 femmes
Ancienneté dans le métier : 50 % ont plus de 10 ans de métier parmi lesquels 20 % ont plus de 20 ans ; et pour l’autre moitié, 20 % ont moins de 5 ans
Ancienneté dans l’entreprise principale : 30 % ont moins de 5 ans ; 30 % entre 6 et 10 ans ; 40 % plus de 10 ans
Type de contrat : plus de 80 % salariés en CDI
Responsabilités : 20 % encadrent une équipe de journalistes
Postes occupés : Journalistes : -25 % ; Reporters : -10 % ; Rédacteurs : + 40 % ; Chefs d’agence : -10 % ; Photographes 10 %

Support d’écriture journalistique
Texte : une majorité utilise le texte (65 %)
Photo : 1/3 mobilisent la photo (35 %)
Son, vidéo : une minorité utilise le son et la vidéo (10 %)
Utilisation du Web : + d’1/2 (55 %)

Résultat 1 : SATISFACTION VIS-A-VIS DU TRAVAIL
Globalement, la satisfaction vis-à-vis du travail est positive pour plus de 9/10 des répondants ; 85 % apprécient leurs tâches ; 10 % déclarent cependant penser souvent quitter leur emploi.
La satisfaction vis-à-vis du travail doit cependant toujours être mise en perspective de variables socio-économiques telles que le taux de chômage.
SATISFACTION VIS-A-VIS DE L ENCADREMENT
¾ des répondants se déclarent insatisfaits de la manière dont leur direction s’engage dans le passage au web
SATISFACTION VIS-A-VIS DE LA REMUNERATION
Si pratiquement 1/3 personne déclare ne pas être satisfaite de son niveau actuel de rémunération tous avantages confondus, l’insatisfaction augmente pour atteindre ½ personne lorsqu’elle s’évalue par rapport aux efforts fournis ; le pourcentage dépasse les 8/10 d’insatisfaits lors qu’il s’agit des efforts pour passer à l’écriture multimédia.
CHARGE DE TRAVAIL
La charge de travail est perçue comme trop lourde dans 8/10 cas.
Donc, si dans l’ensemble les répondants sont satisfaits du contenu intrinsèque de leur travail, il en va différemment du contenu extrinsèque, notamment la satisfaction vis-à-vis de la rémunération et vis-à-vis de l’encadrement.

Résultat 2 : REPRESENTATIONS DU CHANGEMENT / WEB
ACCEPTATION DU TRAVAIL SUR LE WEB
Plus d’1/3 déclare que le passage au web lui a été imposé.
LE WEB : RISQUE OU OPPORTUNITE POUR LE METIER
Les avis sont relativement partagés quant à la question du risque que pourrait représenter le passage au web pour le métier, une légère majorité ne perçoit pas le passage comme un risque. Pour leur carrière 2/3 des répondants estiment que c’est une opportunité ; 65 % aspirent à utiliser les avantages offerts par les nouveaux outils qui ne leur sont toutefois actuellement pas accessibles dans leur rédaction.
MODALITES DE FORMATION (MISES EN OEUVRE / SOUHAITEES)
Parmi les modalités de formation mises en œuvre, la plus citée est l’appui des collègues (45% des cas) ; vient ensuite l’auto formation dans plus d’1/3 cas : internet (20 %) + livre (15 %)) ; ¼ répondant à bénéficié du plan de formation de l’entreprise ; 20 % n’ont eu aucune formation.
Les attentes de formation les plus fréquentes sont tournées vers le plan de formation de l’entreprise dans plus d’1/2 cas et le DIF dans près d’1/4 cas.
CLARTE DE LA DIRECTION SUR LES ADAPTATIONS AUX EVOLUTIONS DU METIER
Dans 7/10 cas, les répondants évaluent favorablement la vision stratégique de leur direction d’un point de vue économique. Des réponses moins favorables pour :
– place des internautes, insuffisamment prise en compte pour plus de 65 %
– 2/3 : vision des changements d’organisation du travail à effectuer est peu claire
– Place des nouveaux outils : insuffisante pour près de 60 %
– La gestion des compétences : déclarée comme insuffisante dans + de 80 %
– Pour 6/10 personnes, le plan de formation pas du tout ou peu adapté au changement
Finalement, le passage au web et perçu par une majorité comme une opportunité pour leur carrière ; cependant les modalités d’accompagnement apparaissent peu satisfaisantes notamment l’organisation du travail, l’intégration de nouveaux outils et tout particulièrement la gestion des compétences.

Résultats explicatifs de la satisfaction générale vis-à-vis du travail
CARACTERISTIQUES DU TRAVAIL / IDENTITE
Près d’1/3 estime maîtriser l’ensemble du processus qui conduit à la publication de ses articles, le travail réalisé apparaît donc comme un ensemble cohérent.
IMPORTANCE DU TRAVAIL POUR LE BIEN ÊTRE D AUTRUI
Plus de 60 % des répondants estiment que leur travail a un impact significatif sur les lecteurs ; leur travail apparaît donc important pour le bien être d’autrui.
VARIETE DES COMPETENCES
Le multimédia exige de multiples compétences pour ¾ des personnes ; 90 % considèrent que leur travail mobilise des compétences toujours plus nombreuses et complexes.
AUTONOMIE
Plus de 8/10 personnes s’estiment autonomes dans le choix de leurs articles et de leur réalisation.
ETATS PSYCHOLOGIQUES
INTERET DU TRAVAIL
Plus de 95 % des répondants estiment leur travail intéressant.
RESPONSABILITE
Plus de 80 % se sentent clairement responsables des bons ou mauvais résultats de leur travail ; on observe donc un sentiment de responsabilité élevé.
CONNAISSANCE DES RESULTATS
8/10 sont en mesure d’apprécier personnellement la qualité de leur travail. Les autres sources de connaissance des résultats proviennent dans ½ cas de la hiérarchie, dans 8/10 des cas des collègues, et dans ¾ des cas du public et dans 8/10 des commentaires laissés sur le site. On observe donc un niveau élevé une diversité des sources de connaissance des résultats.


A propos Obsweb

Le programme de recherche OBSWEB - Observatoire du webjournalisme (CREM - Université de Metz) étudie les transformations en cours au sein de la presse d’information avec l’avènement d’Internet et de l'écriture multimédia.