Christian Garitte : « Il faut en revenir au b-a-ba »


Christian Garitte, président de la Commission paritaire nationale pour l’emploi des journalistes (CNPEJ) depuis 2009, participera aux 2èmes Entretiens du webjournalisme. Il pourra ainsi nous éclairer sur les enjeux de l’évolution du métier de journaliste avec l’avènement du web dans les rédactions.

Christian Garitte, Président de la Commission paritaire nationale pour l’emploi des journalistes

Christian Garitte est un homme à triple casquettes. Le président de la CNPEJ est aussi administrateur de Médiafor, un organisme partenaire collecteur agréé de l’Etat (OPCA) de presse écrite. Les problématiques de formation des journalistes, il les connaît bien. Au sein du Syndicat national des journalistes (SNJ), première organisation représentative de la profession en France, il s’investit dans les dossiers de formation initiale et continue.

Au cœur des changements de pratiques dans les rédactions se trouve une possible redéfinition du rôle du journaliste. Christian Garitte tient à mettre en garde les webjournalistes : « Mettre du texte sur le web est à la portée de tous. Il n’y a aucune difficulté technique dès lors que les techniciens ont mis au point le moteur. Il faut en revenir au b-a-ba du journalisme, et prendre garde au problème de l’immédiateté tout en acceptant les aspirations participatives des lecteurs. » Il considère le journaliste comme un acteur social et insiste sur la nécessité pour les rédactions de trouver une véritable valeur ajoutée au contenu web de l’information. « Le journaliste web est bimédia, voire polymédia et se trouve de plus en plus au sein d’une rédaction traditionnelle : presse, radio, télévision avec des compétences qui justifient cette différenciation d’avec les « anciens », les « journalistes traditionnels » « . Ainsi, ce spécialiste des problématiques de formation des journalistes devrait insister sur l’importance de garder une expertise fer de lance de la crédibilité des médias d’information. Le rajeunissement de l’audience des journaux de PQR est aussi une conséquence intéressante de l’adaptation des médias au web.

Quant à l’évolution du métier , il reste confiant : « Dans cette période charnière de remise en cause de la profession, entre une pratique traditionnelle et cette appropriation des nouvelles tendances, où les aspirations et les compétences du public sont prises en compte, où il faut pratiquer avec une plus grande réactivité, je ne doute pas que le journaliste, qui est, par nature, curieux, bien dans son époque, s’adaptera à nouveau.« 


A propos Obsweb

Le programme de recherche OBSWEB - Observatoire du webjournalisme (CREM - Université de Metz) étudie les transformations en cours au sein de la presse d’information avec l’avènement d’Internet et de l'écriture multimédia.