« Internet, un média très mesuré »


Les mesures d’audience sur Internet étaient l’objet de la deuxième table ronde lors des entretiens du webjournalisme à Metz. Cette course au clic a fait chauffer les esprits de certains journalistes pendant le débat.

« L’annonceur n’est pas sensible à l’indicateur qualitatif », déclare Pierre Chausse, chef du service Paris à Metrofrance.com, lors du débat de jeudi 1er décembre sur les mesures d’audience sur Internet. Non, l’annonceur regarde le nombre de pages vues par les internautes, ce que ces derniers vont voir, et s’ils reviennent… Mais les entreprises qui fournissent ces données se heurtent aujourd’hui à la dématérialisation de l’accès Internet (PC, mobile, télévision, tablettes, Ipad…), selon Delphine Gatignol, vice-présidente commerciale de l’entreprise Comscore.

Présentation des données d'audience sur le web de l'entreprise Comscore

« De plus, il y a beaucoup de choses à prendre en compte sur l’internaute : l’âge, le sexe, la CSP (catégorie socio-professionnelle), le travail et surtout le domicile. Une personne consulte la même page de trois endroits différents et sera tout de même comptabilisée comme trois personnes », déplore-t-elle. Du coup, difficile de mesurer une audience et d’avoir un panel exhaustif des utilisateurs. Comme le remarque Philippe Amez-Droz, de l’université de Genève. « J’ai un peu le sentiment que les mesures d’audience nous bourrent le mou ! » Delphine Gatignol lui répond qu’on s’approche d’une visibilité très effective. « Et on peut encore plus critiquer Internet qu’il est très mesuré ! », ajoute-t-elle.

Recettes pour une bonne audience

Les questions de l’émiettement de l’internaute sur différents sites et la difficulté de le fidéliser sur le web sont intervenues. Guillaume Bournizien, directeur marketing et adjoint des nouveaux médias au Figaro, acquiesce mais tempère grâce à quelques leviers d’audience. « Il y a une évolution de l’audience depuis 2005. On a un community manager. Le site a des visites directes. Pour les journalistes, il y a une grande importance des mots-clés pour maximiser la lecture ».

Il ajoute : « Il faut donner l’impression à l’internaute qu’il y a beaucoup de choses, une richesse d’information sur le site (choix entre vidéo, article, diapo et autres). Et bien sûr, être actif sur les réseaux sociaux, qui génèrent du trafic. Les internautes qui partagent des articles signifient que leurs amis vont être plus attentifs à l’article et aussi à la pub. Enfin, beaucoup d’audience vient de l’étranger, à hauteur de 23% environ ».

En écho, Wilfried Estève, président de Freelens.fr, considère qu’il y a « une acquisition d’audience quand il y a une réflexion éditoriale sur au moins quatre supports ». Selon lui, ces supports doivent être reliés entre eux par une trame narrative qui se retrouve tout au long du projet.


A propos Obsweb

Le programme de recherche OBSWEB - Observatoire du webjournalisme (CREM - Université de Metz) étudie les transformations en cours au sein de la presse d’information avec l’avènement d’Internet et de l'écriture multimédia.