« Enrichir l’environnement réel avec de l’information »


Le journalisme augmenté, c’est apporter de la valeur ajoutée au contenu informationnel. Au-delà vient se placer la réalité augmentée : l’insertion de contenu informatif ultra-personnalisé sur de nouveaux supports.

À une époque où l’information est diffusée partout à grande vitesse (presque en temps réel), le journaliste ne peut plus se contenter de transmettre une information. Il doit l’enrichir, présenter un contexte, donner des éléments de réflexion. Eric Scherer souligne le fait que « les rédactions, souvent conservatrices, s’ouvrent davantage au reste du monde, voire à leurs concurrents. Le journalisme en réseau et mutualisé ont un bel avenir. » Juliette de Maeyer, doctorante à l’Université de Bruxelles, est plus mesurée. Après avoir analysé près de 27 000 articles de sites web de la presse belge, elle avance que 62% de ces articles ne proposent aucun lien, alors que 90% proposent des liens internes. Elle déplore une absence de politique sur les liens hypertextes dans les rédactions. Pour Michel Agnola, consultant nouveaux médias et innovation, la solution se trouve en Recherche & Développement : « une stratégie d’investissement R&D est nécessaire au renouvellement des produits et des marchés. L’innovation, c’est regarder devant, et c’est toute la difficulté quand on travaille en R&D. » Plus loin que le journalisme augmenté, Michel Agnola n’hésite pas à se projeter vers la réalité augmentée, bien qu’elle ne représente « pas encore un marché. »  Il imagine l’évolution du marché e-media vers un journalisme ultra-personnalisé, basé sur des technologies de tracking et de nouveaux supports d’affichages : le t-media. « Enrichir l’environnement réel avec du contenu informatif, c’est ça la réalité augmentée. »

Michel Agnola semble se projeter dans un avenir lointain. Et s’il n’était pas si lointain ? Google a d’ores et déjà lancé le logiciel Google Goggles, logiciel permettant d’effectuer une recherche sur Internet en prenant une simple photo depuis son smartphone. Un logiciel capable de reconnaître un monument, décrire un produit à partir de son code-barres et même capable de résoudre… un Sudoku ! Aujourd’hui la marque travaille sur des lunettes à réalité augmentée. Un projet loin d’être utopique, comme le montre l’intérêt de Microsoft et Apple, eux aussi lancés dans la création d’un produit similaire. Au milieu de cette incessante course à l’innovation entre les géants de l’informatique, difficile de faire le tri entre la lutte pour le contrôle des marchés et véritable potentiel d’un produit. Cela n’empêche pas Michel Agnola de parier sur l’avenir : « on utilisera de plus en plus ces nouvelles technologies dans les années à venir. »


A propos Obsweb

Le programme de recherche OBSWEB - Observatoire du webjournalisme (CREM - Université de Metz) étudie les transformations en cours au sein de la presse d’information avec l’avènement d’Internet et de l'écriture multimédia.