TV sociale : faire du clic ou améliorer l’information ?


La deuxième table Obsweb, intitulée “TV sociale et connectée : quel apport pour l’information?” se déroulera mardi 5 novembre, de 11h à 12h30, à l’Arsenal de Metz. Animée par Aude Baron, rédactrice en chef du « Plus », cette table ronde mettra en avant l’un des changements les plus importants qu’a connu l’audiovisuel ces derniers mois : la télévision sociale. Cette nouvelle façon de regarder la télévision en direct, avec un “second écran” comme le mobile, la tablette ou l’ordinateur.

Tablettes-écran

La télévision interactive et connectée se décline sous la forme de commentaires ou encore d’interactions via les réseaux sociaux. Pour exemple, en début de soirée, près d’un tweet sur deux concerne la télévision. Cette nouvelle pratique intéresse beaucoup les chaines, qui proposent alors des dispositifs de plus en plus adaptés.

Les gens commentent ce qu’ils voient à la télévision sur leurs réseaux sociaux tels Twitter et Facebook (ou même via des applications dédiées). Leur coup de coeur, leur déception… Mais doit-on prendre en considération cette “seconde audience”, cette conversation sociale qui s’établit parallèlement au programme ? L’observatoire Mesagraph pour la télévision sociale se penche déjà sur la question, en offrant un palmarès hebdomadaire des émissions à la plus forte audience sociale, celles qui font le plus réagir sur Twitter.
Est-ce donc une course à l’audience pour les chaînes – avoir le plus de tweets possible – ou bien l’amélioration de la qualité de l’information prime-t-elle ? En effet, des experts peuvent prendre la parole via les réseaux sociaux afin d’apporter leur point-de-vue sur un débat en cours par exemple. Cette nouvelle façon de « consommer » la télévision permet-elle un enrichissement de contenus ?
Et qu’en est-il pour les émissions d’information ? S’agit-il d’un simple gadget ou bien cela permet-il réellement de rencontrer, d’élargir le public ? Ou bien peut-on plutôt parler de “pseudo-interaction” ?

Paul Guyot, président de Semiocast, ainsi que Erwann Gaucher, directeur adjoint des sites régionaux et ultra-marins chez France Télévisions, s’exprimeront sur ces différentes questions au cours de la table ronde Obsweb. Le journaliste-web s’était déjà exprimé à ce sujet il y a quelques mois, en mettant en avant le dispositif de l’émission « Mots croisés ». En effet, l’émission présentée par Yves Calvi utilise ce dispositif de télévision interactive et connectée depuis plus d’un an déjà. Mathieu Bertolot, responsable des médias sociaux pour France Médias Monde et Nicolas Bry, directeur d’innovation chez Orange, tenteront, eux aussi, de répondre aux multiples questions que soulèvent ces nouveaux usages.
Quel apport, en somme, cette télévision sociale et connectée peut-elle donc apporter à l’information ?

A lire aussi : L’interview d’Erwann Gaucher.


A propos Obsweb

Le programme de recherche OBSWEB - Observatoire du webjournalisme (CREM - Université de Metz) étudie les transformations en cours au sein de la presse d’information avec l’avènement d’Internet et de l'écriture multimédia.