La collaboration entre journalistes au service de l’investigation


Mardi 5 novembre, le débat des Assises internationales du journalisme sur le journalisme d’investigation a fait réagir bon nombre de journalistes présents. Rachel Noël, journaliste à France Bleu Lorraine Nord, remarque que certaines méthodes sont déjà utilisées dans les médias locaux.

Rachel Noel, journaliste à France Bleu Lorraine Nord

Rachel Noel, journaliste à France Bleu Lorraine Nord

Le journalisme d’investigation est un genre qui plaît : « C’est une manière de bosser qui suscite toujours autant d’admiration », confie Rachel. Pour preuve la salle affichait complet pour entendre Gerard Ryle présenter l’enquête Offshore Leaks. Celle-ci a duré 15 mois. Elle a nécessité la collaboration de 36 grandes rédactions à travers le monde et a mobilisé 86 journalistes sur les questions d’évasion fiscale. Egalement présent autour de table, Fabrice Arfi, journaliste à Médiapart, lance le débat sur le journalisme d’investigation : « Nous les journalistes, on est là pour mettre les infos d’intérêts public sur la table, pas pour savoir si c’est bien ou non. Les curés s’occupent très bien de ça! »

Pour Rachel Noel, journaliste de France Bleu Lorraine présente dans le public, « Fabrice Arfi, a donné des réponses plutôt tranchées et subjectives sur sa conception du journalisme d’investigation. On a senti un discours particulièrement militant. Venant d’un journaliste de Mediapart, ce n’est pas très étonnant ».

Rachel Noel est cependant d’accord avec Fabrice Arfi sur un point: la protection des sources. Selon lui, elle est essentielle. La journaliste complète en disant que « c’est le travail du journaliste d’aller chercher les bonnes informations, certaines donnent une valeur de fiabilité de la source ». Cependant elle n’a « pas appris grand chose au cours de ce débat mais il a eu le mérite de nourrir la réflexion sur nos méthodes de travail ».

Gerard Ryle et Fabrice Arfi ont souligné qu’un facteur important dans le journalisme d’investigation est « la collaboration entre journalistes ». Rachel Noel a travaillé sur un dossier régional important: ArcelorMittal Florange. La collaboration entre les différentes rédactions lui a permis notamment d’être au courant de ce qui se passait sur Paris. L’annonce de Jean-Marc Ayrault par exemple. « L’entraide avec les journalistes de presse quotidienne régionale, de télévision donne lieu à une meilleure approche de la vérité ». Ce n’est pas forcément une coopération entre journalistes du même groupe: « il arrive même que ce soit un journaliste d’un média concurrent qui me donne des informations ». C’est une vision confraternelle du métier qu’elle défend, mais que Fabrice Arfi juge assez rare, qualifiant les rédactions de « cathédrales d’égoïsme où chacun travaille pour soi ».

Twitter  Recherche - fabrice arfi - Google Chrome_2013-11-06_09-31-17

Retrouver l’interview audio réalisée avant le débat, de Fabrice Arfi ICI

Pour la vidéo intégrale du débat, c’est par

Marion Mellinger & Hugo Cappelaere


A propos Obsweb

Le programme de recherche OBSWEB - Observatoire du webjournalisme (CREM - Université de Metz) étudie les transformations en cours au sein de la presse d’information avec l’avènement d’Internet et de l'écriture multimédia.