Clare Cook : piloter pour secourir


Le drone, nouveau joujou des journalistes, est en pleine expansion. Mais son utilisation ne se limite pas à la sphère médiatique. De plus en plus de gens se l’approprient pour un usage civil, notamment en secourisme. Clare Cook tente d’enseigner ces nouvelles pratiques.

Clare Cook est journaliste pour la presse régionale anglaise. Elle est l’auteure de deux ouvrages sur les nouveaux usages du journalisme. Depuis 1999, Clare Cook enseigne à l’Université Centrale de Lancashire, la plus vieille école de journalisme du Royaume-Uni. Ses cours portent sur les médias sociaux, l’innovation et le management médiatique. Ce qu’elle tente de mettre en avant dans sa discipline, c’est l’utilisation des drones. Un nouvel outil de pointe qui permet de réaliser de fantastiques images aériennes, souvent très utiles. « Avec les drones, on accède à un nouvel outil de communauté. C’est un mode d’enregistrement qui offre de nouveaux formats » affirme-t-elle.

Drone_Flying_Eye

Des drones pour sauver des vies

L’avantage des drones : ils sont capables de prendre de l’altitude. En d’autres termes, ils peuvent avoir un point de vue sur ce que l’œil ne peut pas voir à hauteur d’homme. Munis de caméras, les engins sont télécommandés à distance. Depuis quelques temps, Clare Cook participe à un projet de recherche nommé « Aerosee » mené par la société Patterdale Mountain Rescue. Cette expérience se base sur l’utilisation du drone comme outil de sauvetage en montagne. Pour l’instant le projet est encore en phase d’essai. Le premier test a eu lieu le 25 juillet 2013 grâce à un drone performant, procuré par l’Université de Lancashire. Le principe : se mettre dans la peau d’un sauveteur bénévole « virtuel » et téléguider le drone dans les zones dangereuses à la recherche de victimes. Cette opération prendrait des heures en temps normal. Selon Clare Cook, il peut y avoir de nombreux usages civils du drone. Celui de secourisme est l’un des plus importants.

Un outil de rassemblement social

« Au-delà du sauvetage en montagne, cette expérience a surtout permis de rassembler toute une communauté virtuelle via les médias sociaux » souligne Clare Cook. Pendant le test, 500 personnes ont pu interagir avec les drones et marquer des images depuis chez eux. « C’est ce pouvoir de la foule qui nous permet de faire bouger les choses, d’avancer » confie Clare Cook. « Le but principal de la mission est de démontrer que le public peut participer à la transmission de l’info, ce n’est plus uniquement réservé aux journalistes ».

A lire aussi : Un drone, plusieurs usages et Piloter pour secourir

Anaïs Gall


A propos Obsweb

Le programme de recherche OBSWEB - Observatoire du webjournalisme (CREM - Université de Metz) étudie les transformations en cours au sein de la presse d’information avec l’avènement d’Internet et de l'écriture multimédia.