Stainsbeaupays


LRoue stainse webdoc Stainsbeaupays a été réalisé au sein d’une classe de 3ème dans la ville de Stains en banlieue parisienne. Chaque élève a réalisé en petit groupe des séquences originales mettant en valeur leur ville, selon leur regard propre. Accompagnés par Simon Buisson et Elliot Lepers, le webdoc Stainsbeaupays montre une autre facette des banlieues, de manière positive et très humaine. Parfois touchants, parfois dérangeants, ces jeunes pas plus différents que les autres ne laissent pas indifférents.

Forme du webdoc

Le webdoc s’articule autour d’une roue qu’on peut faire tourner dans l’ordre qu’on souhaite. Le contenu s’articule par séquences qu’on peut voir en entier les unes après les autres. C’est une sorte de timeline en cercle. On a le choix de commencer où bon nous semble. Il n’y a pas de début proposé en particulier, ni de fin dans le sens où les vidéos s’enchaînent. C’est un “caroussel d’histoires”. On apprend même des choses en re-visionnant certaines vidéos. Le webdoc est une succession de portrait de ces jeunes de la classe de 3ème. D’autres séquences sont plus jouées, impulsées par les réalisateurs. 

L’ambiance générale du webdoc est très fraîche. On ressent l’énergie de ces jeunes, le côté brut de leur approche de la société et de certains sujets de la vie. Ces jeunes parlent avec leurs mots, parfois avec un vocabulaire approximatif. Ils se confrontent à la société, aux autres élèves de la classe. Ils vivent une expérience sur toute l’année. La musique du webdoc est à la fois classique la plupart du temps avec des musiques plus entraînantes par moment.

En plus de cette roue principale où tout le webdoc s’articule, il y a aussi toute une partie dit “arrière-pays” qui est une sorte de page bonus. On y trouve des nouvelles vidéos, des petits frères et soeurs, des versions bis de certaines vidéos (téléphone arabe). Le tout sur une sorte de carte schématique avec les différents lieux de la villes qui permet de lier un peu mieux les histoires personnelles dans l’espace.

Les points appréciés

  • Au niveau technique, c’est très agréable de tourner la roue. Une belle trouvaille, bien travaillée. En fonction de l’impulsion qu’on donne à la roue, la vidéo part soit du début, soit au milieu de la vidéo.
  • Beaucoup d’originalité de présentation et/ou de tournage. Exemple : la séquence du cadavre exquis où la caméra tourne de plus en plus rapidement d’un collégien à l’autre et chacun improvise une suite à une phrase de départ.
  • Au niveau contenu, la liberté de ton des auteurs comme des collégiens est appréciable. L’ambiance est beaucoup plus légère que pour d’autres webdocs au contenu plus difficile ou polémique. L’ambiance est agréable, conviviale, humaine. On montre même les mauvais côtés, mais de manière dédramatisées.
  • L’enchaînement proposé par défaut des vidéos est bien pensé.

Les points faibles

  • Un peu déçu de voir qu’il y avait un arrière-pays en plus. Les vidéos n’étaient pas nécessaires, mais ressemble vraiment à un bonus de webdoc. Les photos sont tout de même sympas.
  • Descriptif dans la roue trop petit, on a envie de lire rapidement pour ensuite voir la vidéo clairement.
  • Il y a une page Facebook mais pas de possibilité de messages pour interagir.

A propos Obsweb

Le programme de recherche OBSWEB - Observatoire du webjournalisme (CREM - Université de Metz) étudie les transformations en cours au sein de la presse d’information avec l’avènement d’Internet et de l'écriture multimédia.