Information par les chiffres : peut-on compter sur les journalistes ?


Cet atelier professionnel a lieu jeudi 16 octobre 2014 dans le cadre des Assises internationales du journalisme, co-organisées avec l’Obsweb. Les chiffres, encore parfois mal exploités, ont été au cœur du débat.

1810829729_664dd91a51_b

Aujourd’hui, les chiffres prennent une importance considérable dans notre société et sont l’objet de plus en plus d’enjeux économiques, politiques et sociaux. Leur manipulation et leur utilisation par les journalistes sont sujettes à débat. Mauvaises statistiques, données chiffrées incomplètes, exploitation hasardeuse du nombre… Comment être crédible face à la multiplication des données chiffrées ? Sans chiffre, pas de données donc moins de précision. Le but de cette conférence est donc d’éclaircir la façon dont les journalistes traitent ces informations et en font une utilisation optimale.

Ce débat sera animé par Romain Hugon, journaliste délégué de l’Union des Clubs de la Presse de France et Francophone. À ses côtés seront présents Pierre Audibert, le secrétaire général du CNIS (Conseil National de l’Information Statistique); Karen Bastien journaliste cofondatrice de WeDoData; Béatrice Beaufils, statisticienne en psychologie sociale et membre de l’association Pénombre et enfin Marion Selz, statisticienne en sociologie et également membre de l’association Pénombre.

Tous appartiennent d’ailleurs à des organismes aptes à répondre à ce type de question.

Ainsi, L’UCP2F est une association proposant deux types d’activités : animation et circulation de l’information et échanges d’expériences entre clubs locaux; prise de position sur des questions professionnelles (exemples : fiscalité, déontologie, questions politiques).

L’association Pénombre a, elle, pour but de se focaliser sur le nombre mais en tant qu’entité à part entière. Elle pose la question de savoir si le nombre enrichit ou appauvrit le débat public. Les informations chiffrées sont-elles de qualité ? Le collectif organise des réunions publiques sur le sujet.

Le CNIS utilise les statistiques publiques dans le cadre d’une démarche informative. Leur but étant d’éclairer les acteurs publics (Conseils Généraux, Municipalités, Préfectures…) mais aussi les acteurs privés. Le conseil met en lumière les nouveaux besoins économiques et sociaux. Il donne aussi des indications sur les inégalités et la précarité.

S’il ne s’agit pas d’un cours de mathématiques, mieux vaudra quand même avoir vingt sur vingt en concentration.

Pour plus d’informations :  c’est par ici

Alexandre Rol et Matthias Manceaux


A propos Obsweb

Le programme de recherche OBSWEB - Observatoire du webjournalisme (CREM - Université de Metz) étudie les transformations en cours au sein de la presse d’information avec l’avènement d’Internet et de l'écriture multimédia.