Scoop.it : une innovation à la française


Par Laura Taioni et Lison Lagroy

Scoop.it, créé en 2010 par deux Français, est un outil de curation qui permet de mettre en  place une veille d’informations et de la partager avec d’autres utilisateurs. Devenu une référence, il donne un aspect plus humain à la recherche de contenus.

(photos Twitter : Marc Rougier à gauche et Guillaume Decugis à droite)

Scoop.it a été inventé fin novembre 2010 par deux Français, Marc Rougier et Guillaume Decugis, cofondateurs de la société toulousaine Goojet. Cette dernière a été fermée en 2012 par ses fondateurs, qui choisissent de se concentrer sur Scoop.it.

Des Français à l’international

Dans l’objectif de conquérir les États-Unis, Marc Rougier (président) et Guillaume Decugis (directeur général) ont pris le parti de faire une interface en anglais. Ils sont actuellement eux-mêmes basés à San Francisco, où se trouve le siège de la société. C’est en novembre 2011 que le service s’ouvre au grand public. Il propose désormais des solutions payantes pour les associations et PME. L’année suivante, Scoop.it est sacré lauréat du forum Netexplon, qui distingue les innovations les plus prometteuses. Les actionnaires sont – outre les créateurs – Partech International, Elaia Partners, Orkos Capital et IXO Private Equity. Un pari qui semblait risqué mais qui porte ses fruits puisque depuis 2011, 75 millions de personnes auraient visité Scoop.it. Chaque mois, ce sont 6 millions de personnes qui se rendent sur ce site.

Comment ça marche ?

Lors de la création de son journal personnel, l’utilisateur choisit les mots-clés ainsi que les sources qui l’intéressent (Google, Twitter, blogs), ce qui lui permet d’accéder à son flux d’informations. Il peut alors décider de faire remonter certaines informations et de les publier dans son journal, permettant de focaliser la veille sur un sujet précis.

Pour les utilisateurs qui disposent d’un profil gratuit, il est possible d’avoir jusqu’à deux médias thématiques, catégorisés sur ses différents journaux. Il peut ensuite partager sa veille sur les réseaux sociaux (Twitter, LinkedIn, Viadeo, Facebook) mais aussi sur ses sites personnels (Tumblr, WordPress). Outre les sources qu’il a sélectionnées, l’utilisateur se voit proposer d’autres curateurs via l’outil de recommandation mis en place par Scoop.it. Ce dernier est basé sur un algorithme qui regarde tous les mots-clés utilisés et tous les topics consultés. La version gratuite propose également de créer une newsletter mais seulement une fois par mois. Celle-ci ne peut cependant contenir qu’un maximum de 24 posts.

Une nouvelle vision de la curation

La curation, sous sa forme classique, sert à identifier des sources de contenus – aussi bien sites, blogs, médias sociaux – puis à effectuer une sélection. Seules les articles les plus intéressants et fiables sont retenus et présentés sous forme d’un algorythme. Le principe est simple : échapper à l’infobésité (mot-valise d’information et obésité). Scoop. It se base aussi sur ce principe mais lui apporte une touche plus humaine. La sélection des thèmes et des sources est effectuée par l’utilisateur, qui peut également commenter et échanger avec les autres curateurs. Tout cela dans le but de créer une véritable communauté. Il faut donc arriver à trouver la bonne information qui intéressera cette communauté, qui constitue un véritable public à “satisfaire” : quels sont les thèmes qui le passionnent ? ceux qui pourraient l’aider dans sa vie professionnelle ? Le petit plus à ajouter : un point de vue, des commentaires, des liens hypertextes. Le principe est d’apporter une réelle plus-value à l’information donnée et de ne pas la délivrer brute.

De nouvelles possibilités pour les journalistes

L’intérêt n’est donc pas des moindres pour les journalistes. Que l’utilisation qu’ils en fassent soit active ou passive, certains ont déjà investi cette plateforme. Ainsi, l’Atelier Numérique, émission de BFM TV, compte 28 400 vues sur sa page. Une façon aussi pour les médias de devenir incontournable sur certains sujets et de se placer comme expert à suivre. Pour d’autres, l’intérêt de Scoop.It est la recherche de sources fiables sur des sujets parfois complexes (scientifiques, médicaux, etc.). Pour Gilbert Faure, professeur d’immunologie et ambassadeur de Scoop.It en France, « cet outil permet de découvrir des éléments auxquels on n’aurait jamais pensés. C’est très puissant ! ». 

La curation à l’honneur 

Pour faire parler de la curation, Scoop.it lui a dédié une semaine en mars 2014. Une série de conférences s’est déroulée entre Lille, Paris, Toulouse et Lyon. Différents thèmes ont été abordés : les stratégies marketing, l’importance de la création et les pratiques à bannir ainsi que celles à privilégier. L’objectif était de rappeler l’intérêt de la curation, que cela soit pour les community managers comme pour les veilleurs amateurs. Les professionnels du milieu s’étaient déplacés en nombre.

 Découvrez Scoop.it en quelques chiffres grâce à notre infographie :

Scoop.it en chiffres


A propos Obsweb

Le programme de recherche OBSWEB - Observatoire du webjournalisme (CREM - Université de Metz) étudie les transformations en cours au sein de la presse d’information avec l’avènement d’Internet et de l'écriture multimédia.