Il n’y a pas que Google dans la vie…


Qui n’a jamais eu cette désagréable sensation de se sentir espionné par Google lors d’une navigation sur le web ? Une simple recherche pour le cadeau de mamie ou celui du petit neveu et voilà que des dizaines et des dizaines de publicités envahissent les pages web. La faute de qui ? De Google et ses algorithmes. Suite à cela, de nombreux moteurs de recherche ont vu le jour, en garantissant le respect de la vie privée de leurs utilisateurs sur le web.

Dans ses règles de confidentialité et conditions d’utilisations, Google explique clairement que « lorsque vous consultez un site web qui utilise nos produits publicitaires, nos réseaux sociaux ou nos outils d’analyse, votre navigateur web transmet automatiquement certaines informations ». Ces informations peuvent être l’adresse IP de l’utilisateur, l’adresse web de la page consultée, par exemple.

Mais ce n’est pas tout, « nous pouvons également déposer des cookies dans votre navigateur ou lire ceux déjà présents ». Des « cookies » sont des fichiers écrits à l’insu de l’utilisateur sur son ordinateur, ils permettent d’enregistrer des information le concernant (nombre de visites, pages consultées…) dans le but d’afficher des résultats plus pertinents lors des prochaines visites sur le site. Toutes les collectes de données sont justifiées par l’entreprise américaine et expliquées sur son site Internet.

Une des solutions pour éviter de voir tous ses gestes espionnés par le géant américain, peut être la navigation privée : une navigation sur Internet où les pages web et les fichiers ne sont pas enregistrés dans l’historique de navigation.

DuckDuckGo

Une autre solution, utiliser tout simplement un autre moteur de recherche.

Il existe plusieurs moteurs de recherche qui mettent en avant la confidentialité des requêtes, le plus connu : DuckDuckGo. Il a été créé en 2008 par Gabriel Weinberg, avec comme logo, un canard nommé Dax. L’accent est clairement mis sur la défense de la vie privée, notamment avec le slogan : « Le moteur de recherche qui ne vous espionne pas ».

DuckDuckGo se base sur les résultats d’autres moteurs de recherche pour ses propres résultats mais utilise également des informations issues des sites crowdsourcing pour enrichir les résultats traditionnels et améliorer leur pertinence. Dans les conditions de confidentialité, il est clairement écrit que « DuckDuckGo empêche par défaut les fuites de recherche. Au lieu de cela, lorsque vous cliquez sur un lien sur notre site, nous redirigeons cette requête de telle façon qu’il n’envoie pas vos termes de recherche à d’autres sites. Les autres sites sauront toujours que vous les avez consulté mais pas les termes de la recherche saisis au préalable ».

De plus si l’utilisateur veut « empêcher les sites de savoir que vous les avez consulté, [il peut] utiliser un proxy comme Tor. Cela signifie [qu’il peut] avoir une recherche anonyme et cryptée du début à la fin en utilisant Tor et DuckDuckGo ensemble ». Contrairement à Google, ce moteur de recherche ne fait pas de tracking, ne collecte pas les données des utilisateurs, ne stocke pas les adresses IP, ni les signateurs des navigateurs (Mozilla Firefox, Google Chrome, Internet Explorer, Opera ou Safari). DuckDuckGo utilise le https [traduit en « protocole de transfert hypertexte sécurisé »] et renvoie majoritairement vers des sites en https dans une optique de confidentialité et de sécurité.

En ce qui concerne les publicités, il y en a sur DuckDuckGo mais comme il n’y a pas de collecte des données de l’utilisateur, elles ne sont en rien liées à ce qu’il a cherché précédemment. De plus, vu que les données des utilisateurs ne sont pas collectées, les résultats de recherche sont les mêmes pour tout le monde, contrairement aux moteurs de recherche qui utilisent les données personnelles des internautes.
Le seul reproche qu’il est possible de faire à DuckDuckGo est qu’il s’agit d’un moteur de recherche américain et est donc soumis à la législation américaine.

DuckDuckGo VS Google [Vidéo en langue anglaise]

Ixquick

« Le moteur de recherche le plus confidentiel du monde » tel est le slogan du moteur de recherche Ixquick.

Il a été lancé en 1998 aux Pays-Bas. Tout comme pour DuckDuckGo, la confidentialité est la principale caractéristique de ce moteur de recherche. Dans ses clauses de confidentialité, Ixquick explique qu’ils « ne [collectent] ni ne [partagent] AUCUNE donnée personnelle ». L’adresse IP de l’utilisateur ne sera pas enregistrée sauf si des cas de recherches abusives sont détectés. La signature du navigateur n’est pas conservée. Ixquick ne garde pas en mémoire le type de système utilisé (Windows, Mac, Linux) ni les termes de la recherche.

La seule collecte réalisée est le nombre de recherches effectuées sur son site chaque jour ainsi que d’autres données permettant de faire des statistiques. De plus, Ixquick n’utilise pas de cookies. Enfin, si! Mais pas vraiment au sens où on l’entend. Il y a un seul fichier-témoin-anonyme, appelé « préférences ». Il permet de conserver les préférences de l’utilisateur pour sa prochaine utilisation. Il expire 90 jours après sa création.

Pour promouvoir un Internet sans cookies, Ixquick a un générateur d’URL qui élimine le besoin de déposer un cookie. Il se souvient de vos réglages d’une manière compatible avec la confidentialité. De plus dans les clauses de confidentialité, Ixquick explique que « si un gouvernement (notamment américain) demande ou exige des données concernant les utilisateurs, nous refuserons à mois que la loi en vigueur qui s’applique à nous ne l’exige de manière irréfutable. Mais même dans ce cas, nous n’avons aucune données personnelle à partager ».

Cependant ce moteur de recherche est assez controversé, apparemment certains utilisateurs retrouveraient ce moteur de recherche installé dans leur navigateur sans en avoir vraiment donné l’autorisation, tel un virus.

Qwant

Il s’agit d’un moteur de recherche, français cette fois.

Lancé en 2013 par Jean-Manuel Rozan et Eric Leandri. Qwant ne collecte pas l’historique de navigation, comme cela est expliqué dans les paramètres de confidentialité. Comme Ixquick il ne dépose pas de cookie à proprement dit, seulement des cookies de personnalisation. De plus, il s’agirait du seul moteur de recherche qui dispose d’une indexation des réseaux sociaux. « Nous faisons notre possible pour respecter la vie privée des internautes tout en garantissant un environnement sécurisé et des résultats pertinents » explique le président Jean-Manuel Rozan.

Cependant, certains ont des doutes et pensent que Qwant est plutôt un site agrégeant les résultats des autres moteurs de recherche, qu’un réel moteur de recherche. Ce à quoi l’équipe de Qwant n’a pas tardé à répondre.

Voici au moins trois bonnes raisons de se passer de Google, ou de l’utiliser différemment en complément d’un autre moteur de recherche qui respecte un peu mieux la vie privée de ses utilisateurs.