« Berlin 1989, souvenirs du monde d’hier »


Réalisé par Le Monde en collaboration avec l’INA et la Commission Européenne en 2009, ce web-documentaire retrace l’histoire du Mur de Berlin de sa construction à sa chute le 9 novembre 1989.

Berlin 1989, souvenirs du monde d’hier s’ouvre sur une très courte introduction mélangeant images d’archives en noir et blanc et musique mélancolique. Puis, l’internaute se retrouve sur une interface de laquelle il ne bougera plus durant la totalité du web-documentaire.

1

Cette interface se compose d’une vingtaine de vidéos de témoignages d’anonymes, d’historiens ou encore d’hommes politiques racontant leur 9 novembre 1989 et leur vision de la chute du Mur. Ces vidéos sont mentionnées par des portraits photos éclatés en nuage et bougeant sans cesse pour se mélanger.
Passé ces portraits, une frise apparaît avec les dates historiques de l’Histoire du Mur. L’année 1989 regroupe plusieurs datent du fait de sa posture unique et exceptionnelle.
L’internaute peut cliquer sur la date qu’il souhaite et ainsi ouvrir différents contenus médiatiques pour expliquer l’événement en question.
Le web-documentaire contient également une bibliographie qui renvoi vers une édition d’un Hors-Série du journal Le Monde.

La navigation

Chaque date dispose d’un contenu vidéo et textuel. Ce dernier est une retranscription d’un article de l’époque en version numérique via Le Monde. Certaines dates regroupent des photos d’archives ainsi que des diaporamas sonores. La coopération avec l’INA est clairement visible ici puisque tous ces contenus viennent d’archives.

2

Le passage d’une date à une autre engage un changement de décor sur l’interface. Une mise en scène est donc visible tout au long de la navigation.
Les témoignages,eux, sont uniquement présentés sous forme vidéo. Un petit texte l’accompagne pour présenter l’interrogé mais il est à différencier totalement du contenu audiovisuel.

Linéaire ou non-linéaire ?

Les deux. Ce web-documentaire n’exige pas de respecter l’ordre de la frise et la succession des dates. En effet, l’internaute peut regarder l’ensemble des contenus dans un ordre chronologique ou alors choisir la date qui l’intéresse et voir uniquement cet événement.
La participation de l’internaute sur l’interface est quasiment nul : il choisit ce qu’il veut voir mais n’intervient à aucun moment dans le web-documentaire. Il n’est également jamais consulté.
Il peut uniquement partager le web-documentaire sur Facebook.

Les points positifs

– L’interface du web-documentaire est simple et la frise permet de voir tout le contenu en un seul coup d’œil.
– L’Histoire du Mur et de cette période de la Guerre Froide étant complexe, le choix de la frise chronologique est ici très judicieux pour permettre à n’importe quel internaute de comprendre et de ne pas se perdre.
– Les articles de presse de l’époque réadaptés en version numérique. Cela ne laisse pas le navigateur sur sa fin en ne pouvant pas lire un article de journal qu’il a sous les yeux.

3

Les points négatifs

– La monotonie du web-documentaire. Les actions sur chaque date sont les mêmes et sur la fin on a l’impression de voir la même chose depuis le depuis. Même si revoir des images historiques plaira aux nostalgiques, le manque d’interactivité en chagrinera d’autres.
– Ce manque d’interactivité débouche ici sur une participation quasiment nul ce qui peut être frustrant pour les habitués de web-documentaires plus vivants.
– Enfin, la vidéo d’introduction est vraiment très courte et ne permet pas de rentrer véritablement dans le sujet.