Odyssey, l’outil open source des histoires cartographiées


Odyssey est un outil web totalement open source qui permet aux journalistes d’illustrer leur histoire avec une carte interactive.

La majorité des outils que nous utilisons en tant que journalistes reposent sur le modèle économique du freemium – accès gratuit avec contenu annexe payant. Quelle frustration nous éprouvons alors quand nous avons besoin d’une des fonctionnalités payantes ! Odyssey est un logiciel de cartographie totalement gratuit et open source, en accord avec les valeurs de partage et de création d’Internet. Le projet est d’ailleurs hébergé sur la plateforme Github, connu pour accueillir sur ses serveurs de nombreux programmes libres.

La carte d’une odyssée

Odyssey permet de raconter une histoire à travers une carte interactive, ce qui en fait un outil parfait pour les stratégies de storytelling. Le journaliste peut choisir entre deux types de navigation pour son article : de gauche à droite, sous forme de slide, ou de haut en bas, sous forme de scrolling.

Capture d’écran 2015-05-17 à 19.55.27

L’outil propose également trois types de cartes différentes.Capture d’écran 2015-05-17 à 19.35.18

  • CartoDB Light : une carte minimaliste, sans le détail des routes ou des villes. Idéale pour les histoires à dimension internationale.
  • Nokia Day : une carte similaire à GoogleMaps, très détaillée. Idéale pour montrer au lecteur des localisations précises.
  • Stamen Watercolor : une carte qui donne l’illusion d’être imprimée sur papier, idéale pour les fictions ou les articles à dimension historique.

Reprogrammer l’odyssée

L’application web utilise un langage de programmation simplifié, dont la syntaxe est expliquée à même l’interface d’édition.

Capture d’écran 2015-05-17 à 19.41.24

  • « #Titre du slide » : le « # » crée une nouvelle slide, qui aura pour titre les caractères après le « # ».  Tout ce qui est inscrit en dessous correspondra à cette slide, jusqu’au prochain « # ».
  • « – center: [37.7620, -122.4385] – zoom: 9 » : indique au logiciel les coordonnées géographiques de la zone à afficher et le zoom souhaité. Ces données sont trouvables sur Google Maps par exemple. Il est aussi possible de se déplacer directement sur la carte et une fois la zone voulue trouvée, cliquer sur « add » puis « Move map to the current position ».
  • « L.marker([37.7620, :122.4385]).actions.addRemove(S.map) » : ajoute un marqueur à l’endroit indiqué. D’autres actions sont possibles, il suffit de lire la documentation pour trouver une liste des fonctions intégrées au logiciel.
  • « [texte du lien](http://www.urldusite.com]) » : permet de rendre un texte cliquable. Les caractères entre « [ ] » correspondent au texte du lien et « ( ) » à la cible du lien.
  • « ![titre de l’image](http://www.urldelimage.jpg) » : Odyssey gère les images, pour cela il suffit de mettre le lien de l’image entre « ( ) » et la nommer entre [ ].

L’avantage d’utiliser un langage de programmation simplifié plutôt qu’une interface d’édition classique, c’est qu’il est possible d’automatiser le processus grâce à un robot et d’ajouter un grand nombre de points sur la carte. Avec cette technique, un journaliste peut créer rapidement une visualisation interactive d’un phénomène, comme cette carte sur l’évolution du hashtag #jesuischarlie.

Odyssey donne également la possibilité de télécharger le code source une fois la carte créée. A condition de connaître un peu la programmation HTML/CSS ou le javascript, les possibilités de personnalisation sont infinies. L’odyssée ne se racontera plus jamais de la même façon…

Points faibles

  • Les points doivent être placés manuellement sur la carte ou être repris sur un outil de cartographie externe, comme Google Maps.
  • Les images doivent être déjà hébergées
  • Sans toucher au code, l’éditeur manque de possibilité. Impossible de mettre en gras, italique, etc à même l’interface web.
  • Une fois intégrées, les cartes ne sont pas jolies sur un petit espace. Il est déconseillé d’utiliser Odyssey sur des sites «deux colonnes ou plus » et sur mobile.

Points forts

  • Avec l’accès à la feuille CSS et à l’intégralité du code, la personnalisation est illimitée.
  • Le choix de plusieurs apparences de carte.
  • Pas besoin de s’inscrire, 100% gratuit et libre d’accès.
  • Plus fiable que d’autres outils, puisque en téléchargeant directement le code, l’utilisateur peut héberger son projet indépendamment de l’application web.


A propos Emeline Gaube

Passionnée depuis toute petite par l'écriture et le graphisme, Emeline se destine à une carrière de rédactrice graphiste dans la presse. Elle s'intéresse particulièrement au phénomène des infographies et data visualisations. Récemment diplômée en création publicitaire, elle lance son activité free-lance de design d'information, dépix.fr (www.depix.fr).