Adventr : créez vos propres vidéos interactives


Adventr est un outil numérique accessible en ligne permettant de créer des vidéos interactives. L’outil est basé sur le principe du « drag and drop » ( glisser / déposer ) et tisse des liens entre les vidéos offrant des possibilités de lecture diversifiées. Cette interface élabore des arborescences variées en laissant à l’utilisateur la possibilité d’être actif en faisant des choix. Mais comment l’utiliser ? Rien de plus simple !

ÉTAPE 1 : L’INSCRIPTION

Pour s’inscrire il suffit de cliquer sur l’espace « SIGN UP » – dans le menu tout en haut à droite – puis de choisir un module : le creative qui est gratuit, les modules plus, pro et entreprise qui sont tous les trois payants. Le module gratuit offre un accès aux réseaux sociaux et une qualité vidéo HD mais les paramètres sont assez limités par la suite. Ensuite il faut remplir un formulaire pour terminer l’inscription. Si le connexion ne se fait pas directement, il suffit d’aller dans l’espace du menu « LOG IN » et de rentrer ses identifiants.

ÉTAPE 2 : VIDÉO EXPLICATIVE

Vidéo introductive ADVENTRLors de la première visite, une vidéo explicative, Click play to begin – à visionner de préférence – développe les grandes lignes de l’outil : comment relier ses vidéos entre elles, comment créer des boutons cliquables sur la vidéo introductive, comment créer son arborescence etc … Cette vidéo permet, même si elle est en anglais, de comprendre les rudiments des outils mis à disposition.

ÉTAPE 3 : UPLOAD VIDEO

L’interface initiale arbore un modèle de navigation permettant de comprendre comment peuvent s’agencer les vidéos. C’est une interface qui va lier interactivement diverses productions audiovisuelles déjà terminées. Il ne s’agit pas d’un logiciel de montage, il est donc essentiel que les contenus vidéos soient déjà montés et exportés. Avant d’ajouter du contenu, il faut enregistrer son projet en cliquant sur «  SAVE », puis sur « UPLOAD MEDIA », afin de parcourir les fichiers et de les ouvrir. Une fois les vidéos ajoutées, l’internaute les dépose, les unes après les autres, dans l’ordre qu’il souhaite.

ÉTAPE 4 : CRÉATION D’UNE VIDÉO INTERACTIVE

Avant tout il convient de déposer une vidéo comme point de départ. Une fois l’outil flèche sélectionné, les autres vidéos vont s’entourer de rouge : il ne reste plus qu’à cliquer sur l’une d’entre elles pour créer un lien. Il faut réitérer cette manipulation à chaque fois que l’on veut réaliser une interaction entre les contenus.

ADVENTR vidéo reliées

Mais l’outil va plus loin. On peut régler différents paramètres pour que la vidéo soit réellement interactive ; il est possible de faire apparaître des boutons cliquables pour que l’utilisateur choisisse ce qu’il veut regarder. L’outil offre la capacité de régler le moment où les boutons apparaissent, la manière – sous forme de textes ou d’images – et leurs tailles.

Pour accéder aux paramétrages plus détaillés, l’outil crayon doit être activé : il va éditer les vidéos. La manipulation doit être refaite à chaque fois qu’une vidéo est reliée à une autre. Après avoir rentré les paramètres, il faut absolument cliquer sur « OK » sinon les réglages ne seront pas appliqués.

ADVENTR reglages

Il est ensuite possible de prévisualiser ce que l’on a édité afin de corriger les erreurs de paramétrage. Les boutons cliquables peuvent être déplacés dans la vidéo, on peut ajouter du texte pop-up avec des informations bonus également. L’outil propose d’ajouter des URL ou des icônes de réseaux sociaux pour rediriger l’internaute sur un contenu extérieur : une page Facebook, un lien vers un article pertinent avec le sujet, etc.

ÉTAPE 5 : PUBLIER

Un onglet « options » est disponible. Il offre l’opportunité de régler le volume ou encore de donner un titre plus original au lien de partage. Vient ensuite l’étape de la publication : une fois que tout semble réglé, il est possible de publier le résultat obtenu. Cette action va générer un lien qu’on pourra retrouver daté avec le nom du projet dans la rubrique « published ». Le lien généré ouvrira le projet terminé, où en bas de celui-ci, trois items permettront d’envoyer le contenu : Facebook, Twitter ou bien par l’intégration sur un site internet grâce au code embed.

Pourquoi l’utiliser quand on est journaliste ?

Son utilisation peut se transposer dans le domaine du journalisme ; en effet la vidéo interactive devient de plus en plus appréciée grâce à l’émergence des formats longs et interactifs comme le webdocumentaire. Même si cet outil reste basique dans les fonctions gratuites qu’il propose, l’interactivité et les possibilités de créer une navigation délinéarisée sont des atouts pour les journalistes. L’outil peut être utilisé pour des petits contenus car il restera pertinent dans ce qu’il propose. Le module payant semble être pourvu de fonctionnalités plus diversifiées et performantes pour des formats plus élaborés. En restant sur la version gratuite, un journaliste peut glisser son reportage, y ajouter des liens externes et/ou des liens vers les réseaux sociaux. Il peut également proposer aux internautes de visionner un autre reportage en lien avec le premier grâce aux boutons cliquables. Ce sont des éléments qui dynamisent forcément le contenu.

like82Les +

  • L’interface est aérée : il y a de l’espace pour éditer les vidéos, on se retrouve facilement parmi les outils mis à disposition.
  • La vidéo d’aide peut être revisionnée à tout moment bien qu’elle ne laisse pas la possibilité d’être mise sur pause ou de revenir en arrière. Elle est disponible dans l’onglet « HELP ». Un texte explicatif accompagne la vidéo où il reprend les grandes lignes.
  • L’intégration embed : même si c’est le module gratuit qui a été sélectionné, il y a la possibilité d’intégrer la vidéo interactive dans un article ou sur un site internet.

thumb-downLes –

  • Dans un premier temps, l’outil n’est pas très intuitif. Le fait qu’il soit en anglais n’aide pas forcément surtout si l’utilisateur est novice dans le maniement des outils numériques.

  • Les fonctionnalités sont assez limitées dans la version gratuite et les transitions sont assez simplistes contrairement à d’autres plateformes comme Interlude.

  • Le problème de la mise en pause. Il n’est pas possible de mettre en pause quand on souhaite visualiser le résultat d’une édition vidéo. Après chaque changement opéré sur une vidéo, l’utilisateur revisionne tout en entier, ce qui lui fait perdre beaucoup de temps.