Changez le cours de l’histoire avec Uchroniques


Si vous aviez le pouvoir de remonter dans le temps et de bouleverser le déroulement des événements majeurs des trois derniers siècles, que feriez-vous ? Sauveriez-vous JFK et les quelques 1 500 victimes du naufrage du Titanic ? Parviendriez-vous à développer le vaccin contre la rage et à poser le pied sur la Lune ? Empêcheriez-vous la catastrophe de Tchernobyl de se produire et les avions détournés de percuter le World Trade Center ? Et si cela s’était passé autrement ?

À mi-chemin entre le documentaire et la fiction, la série interactive Uchroniques créée par le réalisateur Thierry Tripod et le dessinateur Patrick Mallet propose de réécrire l’histoire de façon ludique. Fruit d’un néologisme entre « uchronie » et « chronique », le titre traduit l’ambitieux projet d’envisager des scénarios alternatifs à dix moments clés qui ont changé le monde, de l’enfance de Napoléon en 1784 aux attentats du 11 septembre 2001.

Titre : Uchroniques

Auteurs : Thierry Tripod et Patrick Mallet

Coproducteurs : France Télévisions et Brainworks

Montage : Quentin Kwiatkowski

Développement web : Œil pour Œil

Graphisme : Félix Fouché et Nicolas Péron

Diffuseurs : France Télévisions Nouvelles écritures et liberation.fr

Mise en ligne : 12 mai 2015

Dès la page d’accueil, vous pouvez choisir d’entrer votre adresse mail afin de sauvegarder votre progression pour jouer en plusieurs fois, ou de continuer en partie libre. L’interface s’ouvre et vous plonge dans l’ambiance : photos d’époque et images reconstituées s’accaparent votre écran, sur fond d’une musique originale digne d’un film hollywoodien composée par Gregory Tanielian. Le menu permet de sélectionner librement, sans ordre déterminé, les événements que vous voulez rejouer sur les dix épisodes proposés et les 33 scénarios possibles :

Uchroniques menu

Une courte vidéo présente le contexte de l’événement que vous avez choisi et la personnalité que vous incarnez. Vous êtes désormais Rudolf Hess, un des plus hauts dignitaires du troisième Reich, en route pour l’Angleterre où vous comptez proposer un accord de paix avec l’Allemagne nazie. Une note au milieu de l’écran vous explique votre mission (« Attention, vous êtes pris pour cible.
Évitez les tirs de la DCA. ») et l’instrument à utiliser pour la remplir (une manette à manipuler avec votre souris). Et vous voilà aux commandes d’un avion militaire, attaqué par vos ennemis. La suite de l’histoire se joue ici, à quelques tirs que vous réussirez à éviter ou qui vous mèneront au crash :

avion-rudolf-hess

Votre réussite ou votre échec, volontaire ou non, a changé le cours des choses. Une vidéo d’environ trois minutes se lance, racontant les conséquences directes et à long terme de votre action : l’accident de votre avion vous a tué, Hitler ordonne de raser l’Angleterre, un débarquement des forces allemandes a lieu le 6 juin 1941, Churchill est enfermé à Berlin. Cette vidéo comporte de vraies images de l’époque, mais avec des paroles détournées et un commentaire en voix off qui donnent un scénario plausible… ou abracadabrantesque :

À la fin de chaque partie de jeu, vous avez débloqué un nouveau scénario et pouvez désormais rejouer pour agir autrement et constater ce qui se produit, ou choisir un autre épisode en revenant au menu principal. Les scénarios déjà testés s’affichent en rouge en bas de l’écran, ou dans l’onglet « les épisodes » en haut à droite de l’écran :

À vous, donc, d’influer sur le destin de personnages historiques, d’offrir des fins heureuses à de malheureux accidents, ou d’entraîner le monde dans une situation apocalyptique. Votre souris devient l’arme de Lee Harvey Oswald, elle guide les pas du King of Pop, elle manipule des virus et de l’uranium… pour le meilleur et pour le pire.

 

Les points forts :

  • une grande liberté de navigation selon ses préoccupations : si seules les prouesses du fondateur d’Apple nous intéressent, on n’est pas obligé de passer par la bataille de boules de neige de Bonaparte pour y accéder
  • une interface intuitive au design efficace qui permet de saisir le concept et de prendre le jeu en main rapidement
  • un contenu multimédia riche et informatif : photos, bande-sons et vidéos d’archives, portraits et dessins originaux
  • une musique originale qui concorde avec le thème, et qu’on peut couper à tout moment
  • les vidéos s’interrompent lorsque l’on change de fenêtre de navigation et reprennent automatiquement quand on y revient
  • le principe du jeu encourage à poursuivre la découverte : quand on a débloqué un scénario, on a envie de rejouer pour voir les autres possibilités
  • un schéma narratif pertinent : une vidéo d’introduction du contexte, suivie d’un jeu qui impactera la suite, puis d’une vidéo dévoilant les conséquences du jeu
  • une forte interactivité : c’est l’internaute, très impliqué, qui déclenche les événements puisqu’il ne se passerait rien sans lui

Les points faibles :

  • il est parfois difficile d’agir autrement quand on recommence un jeu, et c’est donc le même scénario que celui qu’on a déjà débloqué qui s’ensuit
  • certains scénarios sont tirés par les cheveux : des conséquences improbables se produisent sans trop d’explication, se révélant un prétexte pour simplement montrer des images
  • à chaque épisode, l’un des scénarios expose les faits tels qu’ils se sont vraiment produits, mais ce n’est pas spécifié, ce qui peut prêter à confusion

Uchroniques a remporté le grand prix du public (toutes catégories confondues) et le prix du public dans la catégorie documentaire lors du Swiss Web Program Festival 2015.


A propos Diane Frances

Diplômée de trois licences en philosophie, information et communication, journalisme et médias locaux. Passée par The Conversation et L'Est Républicain.