Animaps, créateur de « map » animées


Pour raconter un voyage, décrire un trajet, suivre un chemin à étapes, quoi de mieux qu’une carte animée ? C’est la fonction d’Animaps, un éditeur en ligne qui permet de créer simplement des cartes personnalisées avec des marqueurs qui se déplacent, des images et des textes qui s’insèrent tout au long du parcours.

Animaps permet :

  • d’entrer un titre et une description du trajet qui s’afficheront avant d’activer la lecture
  • de sélectionner la zone à présenter à l’écran à partir de Google Maps
  • de nommer les points de départ, d’arrivée et de pause(s) durant le trajet
  • de nommer la personne ou l’objet qui se déplace et de lui assigner un avatar
  • d’adapter le temps que durera l’animation au temps qu’a duré le trajet réel
  • de colorer le trajet effectué d’une couleur et le trajet qu’il reste à parcourir d’une autre
  • d’intégrer des notes ou commentaires à certains points du trajet
  • d’intégrer des photos et vidéos à certains points du trajet
  • de marquer un changement, par exemple de moyen de transport, en changeant d’avatar
  • de marquer une pause sur le trajet et le temps qu’elle a duré
  • de visualiser le résultat de l’animation tout au long de l’édition
  • et bien sûr, d’intégrer la carte à un site web à l’aide d’un code embed, comme ceci :

D’un point de vue journalistique, cet outil peut illustrer le déroulement des événements dans l’espace et dans le temps, par exemple pour visualiser la trajectoire des avions détournés le 11 septembre 2001l’avancée d’une course sportive, ou encore le périple d’un grand reporter.

Les points forts :

  • un outil simple d’utilisation
  • très peu d’outils en ligne permettent de matérialiser des déplacements géographiques et temporels
  • possibilité de revenir en arrière ou de mettre l’animation en pause en déplaçant le chronomètre sur la timeline
  • netteté et précision géographique grâce aux fonctionnalités de Google Maps

Les points faibles :

  • un design un peu ancien
  • uniquement en anglais
  • ne permet d’intégrer que des images ou des vidéos YouTube, pas d’autre forme de contenu multimédia
  • un outil simple d’utilisation quand on le maîtrise, mais difficile à prendre en main la première fois et sans indication

Avant de se lancer, mieux vaut donc suivre ce tutoriel :

 

 

 

 

 

 


A propos Diane Frances

Diplômée de trois licences en philosophie, information et communication, journalisme et médias locaux. Passée par The Conversation et L'Est Républicain.