Periscope : l’appli vidéo qui fascine et inquiète


Le crédo de Twitter : toujours plus de fonctionnalités. Periscope est la dernière en date. A la croisée de l’application numérique et mobile, elle permet de diffuser des vidéos en live streaming sur le web.
Le but est de partager avec ses ‘‘followers’‘ des expériences de la vie quotidienne, des rencontres, des spectacles, des évènements, le contenu de son frigidaire, un coucher de soleil… Et pour cela, pas besoin de passer par des services comme Dailymotion ou YouTube. Un téléphone suffit.

Seul bémol, pour le moment Periscope est disponible uniquement sur l’App store. Mais bientôt elle le sera sur les téléphones utilisant le système Android.
Télécharger gratuitement l’appli oui, mais à quel prix ? ll est impossible de « periscoper » sans un compte Twitter.

Comment ça fonctionne ?

A défaut d’avoir un iPhone…voici un exemple de vidéo que permet de réaliser Periscope.

L’application se présente comme un réseau social à part entière. Vous avez des followers (abonnés) et vous pouvez vous-même vous abonner à d’autres utilisateurs.
Partir de zéro, c’est un peu la règle du jeu. Au départ, vous n’avez ni abonné, ni abonnement. Une contrainte qui s’avère judicieuse car vos contacts sur Twitter ne seront pas forcément les mêmes que ceux dont vous voulez suivre les flux vidéo.
Sur l’interface, trois onglets apparaissent en bas de l’écran. Le premier, «watch», est un flux des live en cours. Le deuxième vous permet de capturer une vidéo en direct et le troisième de gérer vos contacts et les paramètres.

Un « tweet » de plus vers le journalisme citoyen

Le récent incendie à New York est un exemple pur et parfait de l’utilité d’une telle application. Tout comme son concurrent Meerkat, Periscope devrait fortement contribuer au développement du journalisme participatif qui explose durant les Printemps arabes. Chacun peut ainsi devenir le reporter d’un jour et même devancer les télévisions du monde entier.
Pour les spécialistes des médias, c’est l’outil idéal pour multiplier les points de vue, mais aussi pour le ‘‘breaking news’‘. “Quand quelque chose d’important se produit à un endroit inattendu, il y a peu de chances qu’un journaliste avec un appareil photo ou une caméra se trouve sur place. Mais il y a presque 100% de chances qu’une personne lambda soit présente”, explique à l’AFP Dan Gillmor, professeur de journalisme à l’Université d’Arizona.
Les créateurs voient en Periscope un instrument révolutionnaire : “Et si on pouvait voir à travers les yeux d’un manifestant en Ukraine? Ou regarder le lever du soleil depuis une montgolfière en Cappadoce? Cela peut sembler fou, mais nous voulions construire la chose la plus proche possible de la téléportation.”

Periscope pourrait donc marcher dans les pas de Twitter et devenir un outil de travail précieux pour les journalistes ou autres acteurs de communication. Même si les internautes semblent séduits par ce nouveau gadget, il soulève toutefois de nombreuses interrogations, notamment en matière d’atteintes à la vie privée.

Big Brother 2.0 ?

L’impact sur la vie privée, c’est justement ce qui ternit la réputation de Periscope. Comme pour les lunettes intelligentes de Google, beaucoup sur la toile craignent d’être filmés à leur insu. Certains vont même jusqu’à associer l’appli  à une sorte de Big Brother, de télésurveillance, voire de télévision à l‘échelle d’un individu. Avec des risques multiples, sachant que les internautes peuvent réagir aux vidéos postées sur la toile.

Periscope pourrait aussi surpasser les tendances narcissiques actuelles. Après les selfies, l’auto-portrait à la mode, de nombreux internautes pourraient passer à la vitesse supérieure et exposer à leurs followers leur vie privée en vidéo et en live.
Par ailleurs, Periscope pose des questions de sécurité. On imagine un smartphone attaché à un drone filmant en direct avec l’appli.

Les pour et les contre

+ Géolocalisation
+ Esthétique de l’interface soignée
+ Sauvegarde automatique
+ Flux privés

– Images de mauvaise qualité
– Obligation d’avoir un compte Twitter
– Publication uniquement sur Twitter