« The Defector » : risquerez-vous votre vie au nom de la liberté ?


Webdocumentaire : The Defector
Réalisé par : Ann Shin (productrice), Stephen Chung (photographie), Manfred Becker (co-scénariste)
Date de mise en ligne : 2013
Prix : The independent film festival Boston

The Defector est un documentaire multimédia réalisé en 2013 par la canado-coréenne Ann Shin. Ce webdocumentaire plonge l’internaute au cœur de l’angoissant périple d’un transfuge nord-coréen. S’enfuir de la Corée du Nord : un rêve pour des milliers d’habitants. Mais c’est un acte sévèrement réprimé. Torture, prison, camps de travail attendent ceux qui tentent de quitter le pays. Avec poigne, The Defector retranscrit cette traversée de l’enfer. Dans l’un des pays les plus fermés au monde, où l’information est un bien quasi-inaccessible, Ann Shin réussi le pari de faire vivre à l’internaute l’expérience d’un voyage périlleux.

Navigation

La navigation est simple et intuitive. A l’image d’un serious game, l’internaute est acteur. Il est placé à la place de Kim, une jeune transfuge nord-coréenne, qui tente de fuir son pays. La voix off renforce l’aspect immersif et réaliste. Le webdocumentaire est divisé en sept chapitres. De la Corée du Nord à la frontière chinoise en passant par la jungle du Laos, la trame de cette traversée est bien agencée mais elle reste imposée à l’internaute. Il n’y a pas plus de trois choix de navigation à chaque étape. Un seul chemin existe pour échapper à la dictature nord-coréenne. Il est cependant possible de revenir sur la carte d’accueil interactive, qui affiche les étapes du parcours. L’internaute peut effectuer des retours en arrière ou revisionner des contenus.

the-defector

Contenu

Le webdocumentaire est introduit par une courte vidéo dans laquelle Kim parle de son pays. L’internaute doit passer un appel à un guide pouvoir accéder aux sept différents chapitres. Chacun d’entre eux est composé de photos, vidéos, sons et images. Le contenu est basé sur des faits réels ou inspirés de témoignages de transfuges nord-coréens. Dragon, Sook-Ja, Yong-Hee et Tae-Sup Heo ont vécu cette éprouvante expérience. Il est possible à chaque étape de choisir quel contenu visionner, tout en pouvant revenir en arrière et accéder librement à un autre chapitre. De la Corée du Nord à l’enfer de la prison, des camps de travail à la rencontre avec un passeur à la frontière chinoise, The Defector plonge dans une ambiance authentique et pesante. La qualité bluffante du graphisme en 3D donne un effet immédiat de réel. Les sons d’ambiances et la force des contenus audiovisuels placent l’internaute au cœur de cette traversée périlleuse. C’est un webdocumentaire prenant. La réalisatrice Ann Shin, retranscrit avec brio les conditions misérables auxquelles sont confrontés ces personnes durant cette dangereuse aventure. The Defector est un récit multimédia informatif qui captive tout autant qu’il effraie.

Les +

L’aspect authentique des contenus. Les vidéos, les images et les sons sont inspirés de précieux témoignages de transfuges nord-coréen. Dans un pays où l’accès à l’information est rarissime, The Defector fait partie des rares projets qui traitent avec inventivité de la Corée du Nord.

Le graphisme. Sur le plan technique ce webdocumentaire est particulièrement bien réalisé. L’effet 3D renforce l’aspect de réel. Les sons d’ambiances, les images et les vidéos plongent instantanément dans une ambiance pesante et obscure, à l’image du sujet traité.

Les –

La langue. Le visionnage de The Defector n’est possible qu’en anglais. Il n’y a pas de choix de sous-titrage. C’est dommage, car au regard de l’importance du sujet, il aurait été intéressant de proposer des traductions.

La durée. Le temps total de visionnage est relativement court. Un paramètre qui est dû au fait que l’accès à l’information est restreint en Corée du Nord. Mais The Defector est basé sur l’histoire d’un film éponyme, le visionnage des deux versions s’avère complémentaire.

Conclusion

The Defector est un webdocumentaire poignant. Il place l’internaute dans le sombre voyage des réfugiés nord-coréens. Leur ultime but : atteindre la liberté. Au risque de perdre leur vie. L’aspect visuel et l’authenticité du scénario sont des forts atouts. The Defector est avant tout un projet journalistique avant d’être un « divertissement ». Primé plusieurs fois, ce webdocumentaire vaut le détour.