Quand les smartphones servent de caméras aux journalistes


Réaliser un reportage à partir d’un smartphone n’a jamais été aussi simple. Au cours d’un atelier des Assises du journalisme dédié à la création de production audiovisuelle et journalistique, Tatiana Kalouguine, professeure à l’Emi-CFD, a accompagné les participants dans leur réalisation.

Tatiana Kalouguine lance l’atelier de réalisation de reportage à l’aide d’un smartphone – Photo Romain Ethuin

Construire un reportage de qualité à partir d’un smartphone ne relève désormais plus de l’exploit. Cette pratique est d’ailleurs privilégiée au sein de certaines rédactions qui délaissent peu à peu les traditionnelles caméras, jugées trop encombrantes.

Au cours de l’atelier, Tatiana Kalouguine a dans un premier temps rappelé les fondamentaux à ne pas oublier au cours du tournage. Ciblant les notions de cadrage, luminosité et stabilité. Une formalité pour des participants qui étudient le journalisme. En principe du moins, car sans stabilisateur ni micro, le défi restait entier.

« Réaliser des reportages depuis n’importe quel endroit »

Après quelques rappels, les étudiants ont investi les Assises pour tourner leurs images. Un exercice qui s’est avéré plus difficile que prévu, le brouhaha additionné à l’absence de micro compliquait la tâche.

Le travail de montage s’est également effectué à partir des smartphones via l’application Videoshop. Recourir à ce type d’outil permettrait de « réaliser des reportages depuis n’importe quel endroit » selon Tatiana Kalouguine. Plus besoin pour le journaliste de rentrer à la rédaction pour avancer sur ses travaux.

Après avoir écouté les derniers conseils distillés par la professeure de l’Emi-CFD, les étudiants ont pu partager leur reportage sur les réseaux sociaux.

 

Brice Recotillon